Streaming Hifi avec raspberry pi et volumio

Streaming Hifi avec raspberry pi et volumio

La musique est un élément central de ma vie, il y chez moi, de quoi écouter de la musique dans presque chaque pièce. Dans mon salon, j’utilise un appareil qui stream la musique : un Philips Streamer NP1100. J’en ai déjà parlé ici au sujet d’un contournement d’une limitation technique sur le mot de passe wifi.

M’intéressant vaguement aux histoires de haute fidélité, sans forcément y mettre mes économies, j’envisage de changer de solution, l’appareil actuel n’étant pas mis à jour et n’évolue pas (#abandonware). La suite logique est donc d’avoir une raspberry pi dédiée pour cet usage. Une nouvelle version de volumio étant sortie (notamment une version x86 pour réutiliser un vieil ordinateur au lieu de multiplier les tartes pi), j’ai retenté l’aventure.

J’ai donc attaché une Pi à un FiiO X3 (qui apparemment a un bon DAC dedans), pour arrêter les MP3 et faire du gros FLAC qui tâche.

IMG_1539

Screenshot from 2016-08-29 16-24-36

Coté interface utilisateur, c’est plutôt bien fait. Quelques bémols, notamment que volumio ne semble pas pouvoir controler le volume avec cette configuration matérielle, mais globalement plutôt visuellement sympa. J’ai pu commencer à me plonger dans le monde merveilleux de MPD. Le client android MPDroid est plutôt réussi. En plus, je bénéficie de l’écoute d’un service de musique en ligne, que je ne nommerais pas, auquel je me suis abonné.

Autre déception: l’interface web léchée ne fonctionne pas avec un vieux navigateur d’un vieux android (qui est difficile à mettre à jour). Pas de client MPD via f-droid non plus (pas encore trouvé d’archive des veilles versions des clients MPD). Il faudra probablement trouver un autre moyen de contrôler la music depuis cyanogenmod 7.

Pour l’instant, pas d’effet « WOW » sur la qualité sonore, je ne pense pas que les amplificateurs et baffles de récup que j’ai derrière soit de qualité suffisante pour voir la différence avec ma précédente configuration. Reste à comprendre comment quantifier et juger de la qualité d’une amplificateur et de ces baffles (et des câbles si on veut rigoler jusqu’au bout).

Comme d’habitude, je fini avec une grosse liste de trucs à faire en plus si j’effectue ce changement :

  • démonter et et voir si je peux bidouiller le Philips Streamer NP1100,
  • ajouter un petit écran (LCD ou autre de récup),
  • brancher un récepteur infra rouge (de récup) sur les GPIOs de la pi et utiliser lircd pour faire play/pause/next/etc.
  • faire un boîtier digne de ce nom,
  • apprendre et comprendre les éléments de haute fidélité,
  • investir dans du matériel de meilleure qualité sur l’ensemble de la chaîne…

À suivre.

Afficher les commentaires Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *