Réparation d’un flipper Gottlieb Four Seasons de 1968

Réparation d’un flipper Gottlieb Four Seasons de 1968

OK, j’ai craqué. Je me suis acheté un flipper. Un électromécanique de 1968, pas d’électronique, que de l’électricité, des interrupteurs et des relais. Un bon gros look retro (presque sexiste vous pourrez dire), avec des formidables citations comme « It’s more fun to compete » (c’est plus rigolo d’être en compétition).

Bref, j’ai cédé à la tentation de cet univers qui m’a souvent fasciné. Un univers où il y a beaucoup de technicité, les machines sont d’une complexité folle avec un croisement faramineux de domaines que j’affectionne : le ludique, la technique, le graphique, la construction, les machines, le collectif (souvent les flippers sont pensés pour être joués ensemble), etc, etc.

J’étais pas forcément à la recherche d’un flipper fonctionnel, et d’avoir un flipper un peu cassé pour faire un peu de réparation dessus m’allait bien.

Donc, premier flipper, première aventure.

Four Seasons – Gottlieb – 1968

L’aventure commence sur leboncoin (auquel je ne suis pas trop habitué), j’ajoute un alerte mail, le doigt est mis dans l’engrenage. Je tombe sur une offre intéressante qui semble raisonnable (rapport à ma méconnaissance du milieu), contact relativement sympa (mais méfiant au téléphone), plus sympa sur place. Il a repeint et rénové le flipper mais n’a pas réussi à réparer la dernière panne : le flipper ne passe pas au joueur suivant. Dans un premier temps il faudra garder l’arrière ouvert et faire tourner la roue à la main à chaque balle perdue. Ce qui est vite agaçant (et bruyant). Et puis il n’y a pas de vitre, achat à venir.

Le playfield de nuit

Je trouve la fiche du flipper sur la base donnée IPDB (qui semble être de référence en la matière). Une production de 1500 unités, ce qui est relativement faible. On y trouve aussi plein de documents d’époque.

Après avoir joué un peu (et débranché la cloche!), il est temps d’ouvrir la bête et essayer de bidouiller.

Sous le plateau
Dans la boite
Au fond de la boite, le transformateur sur la gauche, les connecteurs vers la tête à droite
Quelques fusibles et un des mécanisme de détection du tilt
Électronique à l’arrière, on voit déjà une pince croco que j’ai ajouté pour faire des essais.
Le « Total Play Meter » décompte du nombre de partie – 11 172 ? Facile à modifier donc pas forcément fiable.

Pour la panne, première exploration, je trouve une vidéo d’explication de comment réparer ce flipper, super utile. En revanche j’ai pas les schematics (plans et schémas des circuits).

Donc, direction les forums de propriétaires et bidouilleurs de flipper pour essayer de prendre des conseils. Je navigue entre https://pinside.com/ https://www.flipjuke.fr/ et https://www.vpforums.org/ (où je trouve ce Four Seasons en émulateur).

8 propriétaires du flipper enregistrés sur le site pinside

Hop, je prend contact via le forum avec quelques propriétaires pour voir si ils ont une version numérique des schematics (notamment pour éviter de payer une copie sur marcospec)

J’essaye de comprendre des bouts de la documentation agriffée à l’intérieur du cabinet.

Je fini par avoir une réponse d’un membre du forum pinside, qui m’envoie la version numérique des schémas. 🎉

Je commence à apprendre à le lire et retrouver les interrupteurs et relais, et je fini par trouver l’interrupteur fautif ! Et hop ! Le flipper marche (presque) parfaitement ! 🎉🎉🎉🎉

L’interrupteur problématique était MOTOR 1A au milieu

J’essaye de re-contribuer un peu sur les forums ce retour d’expériences (et les choses qu’il me reste à faire) :

Voilà le début de l’aventure, je m’amuse comme un petit fou, et je trouve que c’est un super objet de convivialité dans le salon (à part le niveau sonore qui est un peu excessif), on peut souvent partager une petite partie de flipper avec les ami·e·s de passage.

Je vais faire d’autres articles sur cet écosystème passionnant, avec ses makers, son électronique, son travail du bois, son usage de l’impression 3D, son aspect numérique et informatique, ses frameworks de programmation, ses émulateurs, ses modèles en carton… Et bien évidements mes premiers hacks avec.

À suivre…

Afficher les commentaires Masquer les commentaires

One thought on Réparation d’un flipper Gottlieb Four Seasons de 1968

  1. […] une fois qu’on a commencé à jouer avec un flipper, comment on fait pour jouer à d’autres (sans se ruiner au troquet) ? On passe au […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.