Démontage myfox security camera – part 2

Démontage myfox security camera – part 2

La suite de la première partie du démontage d’une camera de sécurité connectée myfox.

Packaging

Pour commencer, on peut regarder la boite et le rêve que ça vend (ironie).

myfox Security Camera Protect home and privacy Protégez foyer et vie privée
« D’un clic sur le smartphone, fermez le volet motorisé de la caméra. Sachez ainsi si vous êtes filmés ou non! »

En revanche pour le son, on dit rien. Je dit ça, je dit rien.

Vidéo: Grand angle 130° (diagonal), Vision nocturne. 1080p video sensor, 720p/30fps live view. Magic Zoom (x4) Audio: haut-parleur et microphone intégrés. Batterie de secours interne. Connexion sans fil: compatible Wi-Fi 802.11 b/g/n (Open/WEP/WPA/WPA-Personal)

Magic Zoom (x4) ? Où est la magie ? 🧙🧙‍♂️ ? Ne serait tout simplement un zoom numérique (et pas optique) ?

Vision nocturne, va falloir comprendre quel capteur permet cela. J’imagine qu’il s’agit d’une caméra infrarouge intégrée.

Audio: donc l’appareil permet une communication bidirectionnelle.

Sortez l’esprit tranquille. Résolution HD, grand angle (130°), vision nocturne, Magic Zoom (x4). Détection de mouvement et audio bidirectionnel. Batterie de secours et enregistrement en local en cas de coupure WiFi. Alertes en temps réel sur smartphone.

Stockage en local, donc il y aura de l’espace de stockage intégré. On pourrait imaginer un contournement où la caméra est configurée une fois sur un wifi qui n’existera plus, et après, elle est branchée pour enregistrée en « offline », et on récupère les fichiers ainsi créés.

Application smarphone android

L’applicatoin smartphone « Myfox Security » vous permet de garder un oeil permanent sur votre maison. Visionnez, entendez et parlez avec vos proches !

Coté application Android on peut aller jeter un œil à la page sur le Store Google qu’on va soumettre à l’analyse de exodus privacy formidable association qui met à disposition une « plateforme d’audit de la vie privée des applications Android ». L’analyse est disponible sur https://reports.exodus-privacy.eu.org/fr/reports/125179/

Quelques informations à noter :

  • application plus mise à jour depuis avril 2017 et remplacée par Somfy Protect (j’imagine que Android n’a pas de mécanisme pour remplacer une ancienne application par une nouvelle)
Protégez votre vie privée avec du Made in France mais avec des pisteurs Yahoo (Flurry) et Google dans l’application Android.
Alors…
  • Permission emplacement : j’imagine pour déterminer si vous êtes chez vous ou pas
  • Permission comptes : si il y a un compte Somfy/Myfox, pourquoi pas, sinon c’est pour aspirer vos autres identités
  • Voir vos contacts : j’imagine que c’est pour la fonction « sociale », « je file les clefs à des voisins pour qu’il surveillent à ma place » mais c’est un bon moyen d’aspirer un réseau social de la personne
  • Enregistrer le son: j’imagine qu’il est nécessaire pour la communication bidirectionnelle.

Une fois remplacée par Somfy Protect, le nombre de pisteur reste identique, mais le nombre de permissions augmente : de 17 à 41 selon le rapport de exodus privacy sur Somfy Protect. Je vous laisse apprécier le slogan de cette nouvelle application « Empêchez les intrusions avant qu’elles n’arrivent grâce à une solution de sécurité connectée, simple et intuitive ! »

Démontage

J’ai fini par réussir à déloger la carte supérieure
On commence à voir l’intérieur de l’appareil, on aperçois la batterie, un moteur des puces…
L’autre coté de la PCB qu’on voyait au début, on y voit une carte SD, une puce sur sa propre PCB (pour le réseau wifi à priori), une bonne partie du circuit est sous un blindage électromagnétique.
Une fois quelques câbles détachés, une vue d’ensemble.
Partie détachable contenant la « baffle » pour sortir du son, le port USB, et un interrupteur « reset » caché derrière un trou permettant de faire la remise à zéro avec une aiguille.
Vue du port USB et sa PCB soudée à la verticale.
Antenne WIFI au bout de son cable.

Le fait que l’antenne wifi soit extérieure à la PCB permettrais assez facilement de la remplacer par une autre antenne, ce qui ouvre à d’autres usages ou potentiellement à une amélioration de la portée du signal wifi.

Carte SD classe 6 de 4GB.

En sachant que la « Class » d’une carte SD indique ses capacités en terme de vitesse de lecture et écriture du support (voir la section de la page wikipedia à ce sujet), généralement pour une caméra HD il est recommandé une classe 10, donc cela laisse en suspend la question de « quelle durée d’enregistrement hors-ligne cet appareil est capable de faire ?« .

Retrait de la PCB « reset ». Au passage j’ai coupé par accident le câble, il faudra le ressouder.
Haut-parleur pour « communiquer » avec ses proches ou pour dire des mots doux à la personne qui cambriole chez vous.
Interrupteur de butée permettant de détecter que le volet est arrivé à une position ouverte ou fermée.

Le moteur du volet ne connaît pas sa position, il permet « juste » de tourner dans un sens ou dans l’autre. La position du volet « ouvert » ou « fermée » est donc détectée par deux interrupteurs positionnés dans le boîtier.

Bout de plastique un peu lourd (peut-être un aimant dedans?) servant à la base de l’appareil.
À l’intérieur de l’appareil vers le bas une plaque métallique permet à une base aimantée de choisir plusieurs positions d’inclinaison. Conception plutôt sympathique et pratique.
Le fond de l’appareil une fois toutes les pièces dévissées et enlevées. On voit l’engrenage pour le volet, et le coup de peinture pour avoir une zone sombre autour de l’objectif de l’appareil optique.
Les deux interrupteurs (ouvert/fermé) sont connectés à la carte par un connecteur commun.
Batterie LiPo avec son circuit de protection. PL 603450H 3.7V 110mAh 4.07Wh 16B29 BPI.

On peut trouver ce genre de batterie dans plein d’appareils « à charge » récents. Un exemple de site qui vent ce type de batterie. Le circuit de protection de charge/décharge intégré est un gage de qualité (ce qui n’est pas étonnant pour un appareil de ce type). Sur la batterie, on peut imaginer la remplacer, la réutiliser ou la remplacer par une plus grosse capacité.

Au bout du moteur DC des rouages pour découpler la puissance du moteur.

Voilà, le démontage et l’étude de l’appareil avancent petit à petit. La partie « optique » et « capteur de mouvement » a encore quelques composants à démonter. J’ai quelques photos en stock des puces qu’on va pouvoir les analyser, des pistes pour un port série pour accéder au logiciel de l’appareil. À suivre…

Afficher les commentaires Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.