Piano numérique dans meuble de piano ancien – part 2

Piano numérique dans meuble de piano ancien – part 2

🎹 Introduction

Suite de la première partie où j’ai retrofit un piano numérique dans un piano ancien qui ne pouvait plus être accordé.

Un peu gêné par quelques harmoniques un peu dissonantes lorsque l’on joue du piano, je me suis dis que j’allais continuer à retirer de la matière du piano avec deux objectifs : éviter que les anciennes cordes du piano d’origine ne résonnent (en faux) avec les notes du piano (numérique), et, si possible, baisser un peu la hauteur du clavier qui pour l’instant est un peu trop haut.

✂️ Retrait des cordes

Initialement je voulais retirer la totalité de la « table » de cordes.

Piano ouvert avant intervention
Piano Roland FP-30 encastré avec le mécanisme existant derrière
On enlève le piano numérique, laissant les câbles USB, l’alimentation et une multiprise
Après avoir enlevé les marteaux et leur mécanisme on voit bien les cordes
Et la vue en dessous où l’on aperçoit les cordes graves
Il nous reste même des copeaux de bois de la précédente intervention
L’alimentation électrique du clavier numérique et les anciennes et nouvelle pédale
Première tentative de retrait en essayant de dévisser les énormes visses
Vue d’ensemble des vis à traiter
Au bout de 3 vis, je me rend compte que certains ne vont pas être retirables avec les outils que j’ai. Changement de plan.
Ma première inspiration était de dévisser les cordes pour les enlever une par une.
Première corde enlevée, très long, pas très pratique. Changement de plan.
On passe aux méthodes destructives, il faut se rendre à l’évidence : ces cordes ne serviront plus.
Première cordes coupées.
Amas de cordes coupées au sol.
Moitié des cordes coupées
Encore des cordes coupées.
Plusieurs types de pinces histoire de varier les forces et les ampoules sur les mains.
Une fois l’ensemble coupé, les cordes basses qui gerbent sous le piano.
(imgur en attendant la publication sur peertube)

⬇️ Tentative de diminution de la hauteur des touches

Autre chantier, tentative (échouée) était de laisser un peu plus de place au clavier pour qu’il soit un peu moins haut.

Détail dans l’encaissement : la signature du fabricant du piano?
Tentative de tracé du contour du piano numérique
Autre marquage dans la piano.
Marquage à droite
Outils (inadaptés à la tâche) : marteau et couteau à bois.
Un fois réalisé que creuser va prendre du temps, je tente un approche différente : marquer les points où repose le piano avec du graphite
On aperçois les ronds à gauche et en haut.
Je sors la dremel en plus du couteau à bois, pour continuer le carnage.
Découpe franche à la Dremel dans le milieu de la structure.
Y a des gros bouts qui partent d’un coup.
On commence à apercevoir une assemblage tenon mortaise, là je commence à me dire que je fais n’importe quoi.

Bon, sentant que j’y vais un peu comme un bourrin et que il va falloir que à la fin le résultat soit plan pour que le piano numérique soit posé droit, je me fais à l’idée que ce n’est pas la bonne approche. À reprendre avec quelqu’un qui s’y connaît en travail du bois et menuiserie.

Remontage

J’abandonne donc la réduction du niveau du clavier et remonte tout.

J’en profite pour passer le câble de la pédale par le trou de l’ancienne pédale.
Piano remonté sans les cordes !

🖼️ Sculture en cours

Pas de photo par pudeur, mais j’ai commencé à monter une sculpture avec les grosses cordes qui prennent une forme originale quand elles sont détachées du piano.

À suivre…

Afficher les commentaires Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.