Pérégrination sur la monnaie et les modes de financements participatifs

Pérégrination sur la monnaie et les modes de financements participatifs

Les questions de la monnaie, de la rémunération, du partage des richesses et de l’argent m’ont toujours un peu titillées, voici donc quelques projets que j’ai utilisé, testés ou simplement étudiés sur ces questions. Je vais parler ici de pas mal de projets dont je n’encourage pas forcément l’usage.

Micro-dons

  • flattr https://flattr.com/ système de micro-dons ponctuels https://en.wikipedia.org/wiki/Flattr Une des choses que je trouvais intéressante sur flattr était le fait que le budget était fixe et que il était réparti par mois aux projets où on avait cliqué. Plus tard, l’initiative s’est reconvertie en association avec AdBlock plus pour essayer de trouver un modèle de financement des contenus sur internet (voir plus bas à mettre en relation avec BAT), moins sympathique…

  • kiva – micro prêts dans l’humanitaire https://www.kiva.org/

  • babyloan – version française de kiva https://www.babyloan.org/fr/

Je ne vous parle des dons aux associations française 1901 que je fais régulièrement (notamment depuis que je suis imposable, aidant d’une certaine façons l’État à répartir une petite partie de se finances dans des projets qui me semblent utiles).

Au sujet des micro-dons, je vous encourage à aller regarder la TED de Amanda Palmer (incroyable artiste) : The art of asking.

Dons récurrents

  • flattr faisait une partie de dons récurrents,

  • Liberapay est un système de donation hebdomadaire dont le code est publié en logiciel libre https://liberapay.com/, chouette projet pour soutenir des développeurs mais aussi des collectifs, associations, etc.

  • aux associations 1901 via prélèvement bancaire

Monnaies locales et complémentaires

Blockchain

Forcément, si on parle monnaie et qu’on est technicien et libriste comme moi on ne pas passer à coté de la blockchain.

  • bitcoin https://fr.wikipedia.org/wiki/Bitcoin avec sa promesse de décentralisation et de suppression d’intermédiaires pas vraiment tenue (pour faire court). J’ai testé assez tôt (à l’époque où il existait un bitcoin faucet qui filait petites sommes en bitcoin pour que les gens testent) mais plus trop récemment (l’impact environnemental et la spéculation n’étant pas trop ma tasse de thé).

  • zcash qui ajoute des notions de respect de la vie privée https://en.wikipedia.org/wiki/Zcash j’ai suivi un peu car un des créateurs avait aussi un projet que j’aime bien https://tahoe-lafs.org/trac/tahoe-lafs

  • freicoin http://freico.in/ qui ajoute une notion de monnaie fondante aux cryptomonnaies https://fr.wikipedia.org/wiki/Demeurage_(finance)

D’ailleurs si on fait un mix entre blockchain et la question du financement des contenus sur internet autrement que par le modèle publicitaire, le navigateur Brave et augmente le bloqueur de pub en introduisant la redistribution de revenu avec le BAT Basic Attention Token https://basicattentiontoken.org/ 

Financement participatifs

Systèmes de points

J’avoue n’avoir jamais participé à des cartes de fidélités véritable outil de pistage publicitaire, je vous laisse lire l’article de tuxicoman. En revanche, j’avais croisé la notion que ces cartes de fidélités étaient en quelque sortes des monnaies complémentaire et je pense qu’il est intéressant de les analyser sous cet angle (et d’en sortir).

En revanche, j’ai essayé Mutum http://mutum.com/ qui est un réseau de prêt gratuit se basant sur un système de points pour valoriser les échanges. Pas libre, adossé à des mutuelles et des assurances, loin d’être idéal, mais intéressant. Cela va sans dire que je privilégie les échanges directs avec mes voisins (les outils numériques c’est bien, mais ça ne fait pas tout, hein).

Je n’ai jamais participé à un SEL (Système d’Échange Local) faute d’opportunité, peut-être un jour.

Monnaie libre et revenu universel

Quand on met dans une boite la monnaie, la blockchain et le revenue universel, on secoue et en sors : duniter.

Le revenu universel ou revenu de base est un peu un terme fourre tout où l’on peut retrouver des idéologies peu fréquentables, mais certaines déclinaisons de ce principe me plaisent pas mal. https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base

Du coup, pour faire court,

  • la co-creation de la monnaie repose sur la Theorie Relative de la Monnaie (aka monnaie libre) http://trm.creationmonetaire.info/

  • la G1 (prononcer june) est co-crée par les membres via le réseau duniter https://duniter.org/fr/

  • pour être membre il faut se faire certifier par 5 personnes pour assurer l’unicité des comptes (toile de confiance)

Les 4 libertés (inspirées des 4 libertés du logiciel libre) sont :

  • L’individu est libre du choix de son système monétaire.

  • L’individu est libre d’utiliser les ressources.

  • L’individu est libre de produire toute valeur

  • L’individu est libre d’échanger « dans la monnaie »

Voilà, je participe en essayant de comprendre de quoi il s’agit. Vous pouvez trouver mon profil sur duniter. Vous pouvez créer un compte et utiliser cette monnaie sans être membre. Et si vous souhaitez devenir membre et qu’on se connaît faites le moi savoir, que je vous certifie.

La notion de toile de confiance https://fr.wikipedia.org/wiki/Toile_de_confiance m’avais déjà intéressé dans le cadre de debian  où la toile de confiance se fait par le biais de signatures GPG (papier de recherche et visualisations).

La communauté est plutôt sympathique et se pose de bonnes questions (par exemple duniter est-il énergivore , mais aussi sur l’accessibilité et la low-tech), je vous encourage à aller les rencontrer à l’occasion des rencontres fréquentes. L’écosystème logiciel autour de ce projet est assez démentiel, je vous laisse découvrir.

Afficher les commentaires Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.