Expérimentations et usages autour du financement participatif Photo by Micheile Henderson on Unsplash

Expérimentations et usages autour du financement participatif

Le modèle d’abonnement pour financer certains types de création et de services est de plus en plus présent et visible sur Internet. Ce modèle se pose souvent comme une alternative au modèle publicitaire qui reste ultra majoritaire. Voici quelques éléments autour de mes usages.

J’en avais déjà un peu parlé dans un article précédent sur les monnaies. Cette fois ci, on se concentre sur les abonnements et paiement réguliers.

Flattr 🇸🇪

Logo de Flattr

Une de mes premiers souvenirs de microtransaction et de système de financement par les dons et abonnements https://flattr.com/ J’ai utilisé un peu au tout début, en 2016 ils ont basculé sur autre modèle qui me plaisait moins j’ai donc plus ou moins arrêté d’y participer. Un historique est la page wikipedia de Flattr.

Patreon 🇺🇸

Patreon est une des plateformes de financement participatif que j’utilise. C’est une société basée aux États Unis et nombre de controverses ont marqué son histoire. Je me souviens notamment que en 2017 ils ont essayé de se financer en ajoutant des frais, que ça a créé un tollé et que ils sont revenus sur cette décision. La page wikipedia est instructive. La plateforme la plus « capitaliste » des outils présentés ici. Mais certain·e·s artistes et créateur·ice·s.

Mon profil : https://www.patreon.com/user/creators?u=170668

Tipee 🇫🇷

Acteur français, très similaire à Patreon, facile d’utilisation. L’article wikipedia.

Mon profil : https://fr.tipeee.com/user/arthurlutz

Liberapay 🧑

https://liberapay.com/ Acteur « logiciel libre » du lot, on y trouve plutôt des personnes ou collectifs autour du logiciel libre. La plateforme est chouette, mais beaucoup mois facile à utiliser, notamment sur la partie paiement où face des acteurs hégémoniques du paiement en ligne, ils ont du changer de prestataire, et il reste plein de problèmes pour les utilisateurs (j’ai encore des paiements qui ne passent pas, et je ne suis pas sûr de comprendre pourquoi).

OpenCollective 👥

https://opencollective.com/ comme Liberapay est un acteur assez orienté logiciels libres, mais pas que. Il met en avant la dimension collective des initiatives et encourage vers une transparence des transactions financières. Par exemple un collectif demande des dons récurrents et ensuite montre publiquement quelles ont été les dépenses. Cela peut aller jusqu’au financement de salaires et de prestations payées de personnes.

Une des fonctionnalités un peu geek que j’apprécie est l’outil qu’ils ont développé : backyourstack. Il analyse un projet logiciel et donne des indications sur les outils dont ce projet dépend pour inciter au financement de ces dépendances (invisibles). Cela permet une sensibilisation en milieu professionnel… sitting on the shoulders of giants.

Humble Bundle 🎮

En rédigeant cet article, j’ai aussi pensé au modèle innovant (et parfois très marketing) de https://www.humblebundle.com/ qui vend des ressources numériques, initialement des jeux dématérialisés. Initialement, Humble Indie Bundle, ils ont fait dans le jeu indépendant, sans DRM, maintenant y a un peu de tout, c’est moins « bio, local et équitable ». Dès le départ il y avait une part du prix qui était mis à contribution d’une association ou organisation non gouvernementale (notamment l’EFF et Wikipedia). Une chose notable est l’approche « prix libre » (le diable est dans les détails) et le fait que la personne effectuant le don peut choisir comment son montant est distribué, au point de donner 100% du prix aux associations. L’article wikipedia est instructif.

HelloAsso 👥

J’utilise HelloAsso pour quelques dons et adhésions de soutien à des associations 1901. C’est aussi perfectible, mais j’ai cru comprendre que pour certaines associations, ça simplifiait pas mal les choses. L’article wikipedia donne quelques informations sur la structure.

Suite et fin 👐

Je trouve ça intéressant de participer à ces plateformes et comme le logiciel libre et les communs de sentir que une participation symbolique peut s’agréger dans des moyens (parfois) conséquents… parfois symboliques.

On sent que c’est parfois du bricolage, et même certaines initiatives finissent par devenir moins sympathiques, ce qui pose la question « meta » de leur financement.

J’aimerais bien avoir un outil ou un méthode pour avoir une vision un peu unifié de ces participations financières pour la gérer un peu pragmatiquement, comme un budget. Je pense que ça me permettrais d’augmenter mes contributions, et de me poser régulièrement la question « est-ce que je finance le monde dans lequel je veux vivre ? ».

Dans les personnes dont je suis les blogs ou médias sociaux, certaines d’entre elles font un point régulier sur les projets qu’ils financent, encourageant ainsi d’autres personnes à le faire. Je trouve cette pratique de curation intéressante aussi.

Afficher les commentaires Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.